• bienvenue

    ARBORESCENCE a pris racine le 25 novembre 2017 à la Sainte-Catherine, à l'occasion de la Fête de l'Arbre ... tout est dans la symbolique. Notre association citoyenne a pour vocation la découverte et la protection des Arbres Remarquables de Rixensart. Ses objectifs sont 

     sensibiliser les habitants à la protection du patrimoine arboré rixensartois, par la diffusion d’informations sur un site Internet, via les réseaux sociaux ou tout média non payant

     constituer et éditer un fonds d’archives didactiques et iconographiques, accessible à tout public et à destination des générations futures

     tenir à jour l’inventaire des « Arbres Remarquables » de Rixensart, Genval et Rosières

     agir en fonction des informations reçues ou transmises par les lanceurs d’alerte vers les autorités compétentes, et en assurer le suivi 

     créer les conditions d’un partenariat durable ou agir en synergie avec les associations protectrices de la nature, ainsi qu’avec les autorités responsables dans le domaine de l’environnement et de l’aménagement du territoire.

     

    Le concept, vos réactions sympas et les aides à la navigation se trouvent dans la barre d’onglets. Dans la colonne de droite, notamment la liste de nos adhérents et les albums des arbres. Et dans la partie centrale, hormis ce mot de bienvenue, vous découvrirez au fil des semaines les notices concernant nos Arbres Remarquables, des informations consacrées à la protection du patrimoine arboré, aux critères de reconnaissance, à la législation et ... à l'histoire de deux fonctionnaires de la Wallonie qui, durant dix ans, ont sillonné prairies, forêts, parcs et jardins à la recherche d'arbres exceptionnels.

    Bonne découverte !

  • ARBRES REMARQUABLES

    Sur le territoire de RIXENSART, les Arbres Remarquables sont disséminés sur 53 sites différents (1). ARBORESCENCE les édite au fur et à mesure reprenant, photographies, carte et illustrations à l'appui, une description, la localisation, l’état sanitaire, les dimensions et l’intérêt qu’ils présentent, le tout accompagné par une notice didactique.

    Hêtres communs (ensemble) | drève des Hêtres (Rixensart)

    Saules blancs  (21) | vallée de la Lasne (Rosières)

    Hêtre pourpre | rue du Tilleul 117 (Genval)

    Cèdre de l'Atlas | rue du Monastère (Rixensart)

    Tilleul de Hollande | rue Haute 32 (Rixensart-Bourgeois)

    Ifs communs (6) | rue du Panorama 8 (Rosières)

    Hêtre pleureur (2) | avenue des Combattants 14 (Genval)

    ✓ Thuya géant 'Zebrina' | rue du Monastère 38 (Rixensart)

    ✓ Cyprès de Sawara 'Plumosa' (6) | rue du Baillois 43 (Rixensart-Bourgeois)

    ✓ Chêne pédonculé | rue de Malaise (Rosières)

     Tilleul argenté pleureur | clos du Bocage 9 (Genval)

     Tilleuls de Hollande (32) | avenue de Montalembert (Rixensart)

     Chêne pédonculé | val de la Rivière (Genval)

     Charmes communs (6) | chemin des Deux Fermes (Rosières)

     Hêtres pourpres (2) | rue de l'Église (Rixensart)

     Platane commun | avenue du Lac (Genval)

     Châtaignier commun | rue du Plagniau (Rixensart)

    __________
    (1) suivant la liste officielle de la Wallonie, parue dans le Moniteur Belge du 22 février 2013

  • hêtres communs

    rixensart,drève des hêtres,arbres remarquables

    Fagus sylvatica | ensemble d'Hêtres communs
    Rixensart | drève des Hêtres
    (vue depuis le Sentier de la Vierge)
    avril 2017 © Eric de Séjournet 

     

    ensemble d'arbres remarquables

    Rixensart | Domaine public | Site 43/1
    État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible (1)
    Circonférence 2 m 42 | Hauteur 35 m
    Intérêt paysager | Situation : alignement
    Année d'observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

    __________
    (1) Les hivers étant de moins en moins rigoureux, - trop pluvieux, trop doux, les Hêtres sont attaqués par un coléoptère, le scolyte, qui creuse des galeries dans le bois. « Ce qu’il faudrait c’est du gel pendant deux bons mois pour tuer les parasites », explique Jacques Poncin, garde forestier à Bertrix (source : La Libre Belgique, 11 février 2018)

    rixensart,drève des hêtres,arbres remarquables,sentier de la vierge

    Fagus sylvatica | ensemble d'Hêtres communs
    Rixensart | drève des Hêtres

    1999 coll. Cercle d'Histoire de Rixensart
    janvier 2014 © Christian Petit
    avril 2017 © Eric de Séjournet 
    avril 2017 © Eric de Séjournet

    rixensart,drève des hêtres,arbres remarquables,sentier de la vierge

     

    hêtre

    Le hêtre commun (Fagus sylvatica) est une espèce d’arbre à feuilles caduques, indigène d’Europe, appartenant à la famille des Fagaceae, tout comme le chêne et le châtaignier.

    C’est un grand arbre. Sur les sols de bonne fertilité, il peut s'élever facilement jusqu'à 25 à 35 m de hauteur et la circonférence de son tronc peut couramment atteindre 1,80 m chez des hêtres centenaires. Des sujets exceptionnels ont été mesurés jusqu'à 45,5 m de hauteur.

    Le hêtre commun se reconnaît à son écorce mince et lisse qui persiste ainsi tout au long de la vie de l'arbre. La surface du tronc est régulière. Elle devient légèrement rugueuse (présence de petites fissures) chez les vieux sujets.

    Les feuilles alternes sont entières et simples, de forme ovale à obovale, longues de 6 à 10 cm et larges de 4 à 7 cm, brillantes et légèrement coriaces.

    Le feuillage est fréquemment marcescent : des feuilles mortes restent attachées aux branches pendant une partie plus ou moins longue de l'hiver. Le phénomène affecte surtout les jeunes arbres. Chez des arbres plus développés, ce sont les parties basses et abritées qui gardent leurs feuilles, alors que les houppiers ont souvent été dégarnis dès les premiers vents d’automne (2).

    SYMBOLIQUE | la confiance, la patience et la douceur, une forte vitalité empreinte cependant de raffinement, de joie et de féminité.

     


    HÊTRE COMMUN Franz Eugen Köhler, Köhler’s medizinal-Pflanzen, 1897.JPG Franz Eugen Köhler, Köhler’s medizinal-Pflanzen, 1897

    __________
    (2) Notice didactique | Wikipedia

    ARBORESCENCE | Hêtre commun
  • saules blancs

    rosières,vallée de la lasne,arbres remarquables

    Salix alba | vingt-et-un Saules blancs 'têtard'
    Rosières | vallée de la Lasne
    (derrière l'Ecole communale de Rosières, au sud de la rue de La Hulpe; en prairie)
     mai 2015 © Monique D'haeyere  


    21 arbres remarquables

    Rosières | Domaine non déterminé | Site 47/1
    État sanitaire 4 | Arbre présentant des malformations ou troubles de la croissance ne mettant pas en cause sa stabilité ni sa longévité de tout ou partie
    Circonférence 2 m | Hauteur 20 m
    Intérêt paysager et repère géographique | Situation : alignement
    Année d'observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

    A partir de 2009, la santé des Saules blancs s'est rapidement dégradée. En 2012/2013, des bénévoles du PCDN, de l'asbl PLUMALIA et de NATAGORA sont intervenus afin de sauver ces arbres laissés à l'abandon.

    47:1 M Saules blanc vallée de la Lasne à Rosières (montage).jpg

    Salix alba | vingt-et-un Saules blancs 'têtard'
    Rosières | vallée de la Lasne
     mai 2010 © Eric de Séjournet
    (neige) janvier 2013 © Bruno Marchal
    mars 2014 © Christian Petit
    janvier 2014 © Christian Petit

    47:1 Saules blancs derrière l'école de Rosières.jpg


    saule blanc

    Le Saule blanc, Saule commun, Saule argenté, Osier blanc, ou Saule Vivier est un arbre de la famille des Salicacées. C’est une espèce pionnière qui peut atteindre 25 m de haut et vivre une centaine d'années. Le tronc est droit et le houppier dressé, sauf quand l'arbre est étêté et taillé en têtard. Les jeunes rameaux sont d'un vert ou gris vert très pâle. Les feuilles, alternes, caduques, de 5 à 12 cm de long, sont entières, lancéolées, étroites, très finement dentées, effilées. La teinte argentée présente sur les deux faces de la feuille est due à de fines soies courtes, surtout présentes sur la face inférieure. Il préfère les sols frais et humides, notamment les zones alluvionnaires dans les basses vallées.

    Le Saule blanc 'têtard', à l'écorce crevassée, est utilisé pour produire de l’osier. Il a pour cela longtemps été taillé en 'têtard' afin de stimuler la production de jeunes rameaux souples (1).

    Saule blanc Salix alba Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé 'Flora von Deutschland Österreich und der Schweiz' 1885.JPG

    Salix alba
    Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé
    'Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz', 1885

    __________
    (1) Notice didactique | Wikipedia 

    ARBORESCENCE | Saule blanc
  • hêtre pourpre

    arbres remarquables

    Fagus sylvatica Atropunicea | Hêtre pourpre
    Genval | rue du Tilleul 117

    (arbre photographié à partir du jardin)
    janvier 2018 © Eric de Séjournet 

     

    arbre remarquable

    Genval | Domaine privé | Site 1/1
    État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible
    Circonférence 3 m 60 | Hauteur 25 m
    Intérêt paysager | Situation : urbain
    Année d'observation 2000 | Officialisation : Moniteur Belge du 20 mars 2003

     

    arbres remarquables

    Fagus sylvatica Atropunicea | Hêtre pourpre
    Genval | rue du Tilleul 117
    (arbre photographié à partir du rond-point du Calvaire de la Bruyère et du jardin)
    janvier 2018 © Eric de Séjournet
    janvier 2018 © Eric de Séjournet
    janvier 2018 © Eric de Séjournet  

     

    arbres remarquables


     

    hêtre

    Le hêtre commun (Fagus sylvatica) est une espèce d’arbre à feuilles caduques, indigène d’Europe, appartenant à la famille des Fagaceae, tout comme le chêne et le châtaignier.

    C’est un grand arbre. Sur les sols de bonne fertilité, il peut s'élever facilement jusqu'à 25 à 35 m de hauteur et la circonférence de son tronc peut couramment atteindre 1,80 m chez des hêtres centenaires. Des sujets exceptionnels ont été mesurés jusqu'à 45,5 m de hauteur.

    Le hêtre commun se reconnaît à son écorce mince et lisse qui persiste ainsi tout au long de la vie de l'arbre. La surface du tronc est régulière. Elle devient légèrement rugueuse (présence de petites fissures) chez les vieux sujets.

    Les feuilles alternes sont entières et simples, de forme ovale à obovale, longues de 6 à 10 cm et larges de 4 à 7 cm, brillantes et légèrement coriaces.

    Le feuillage est fréquemment marcescent : des feuilles mortes restent attachées aux branches pendant une partie plus ou moins longue de l'hiver. Le phénomène affecte surtout les jeunes arbres. Chez des arbres plus développés, ce sont les parties basses et abritées qui gardent leurs feuilles, alors que les houppiers ont souvent été dégarnis dès les premiers vents d’automne (2).

    SYMBOLIQUE | la confiance, la patience et la douceur, une forte vitalité empreinte cependant de raffinement, de joie et de féminité.

    hêtre pourpre

    Le hêtre pourpre (Fagus sylvatica f. purpurea (Aiton) C.K.Schneid) fut découvert en plusieurs endroits, dès 1680 près de Zurich, puis en Thuringe ou dans le Tyrol. On peut trouver des semis à l'état disséminé dans les hêtraies. Il connaît un succès constant comme grand arbre d'ornement. La feuille présente une couleur pourpre à cause d'une teneur élevée en anthocyanidine qui masque la teinte verte de la chlorophylle (1).


    HÊTRE COMMUN Franz Eugen Köhler, Köhler’s medizinal-Pflanzen, 1897.JPG Franz Eugen Köhler, Köhler’s medizinal-Pflanzen, 1897

    __________
    (1) Notice didactique | Wikipedia

    ARBORESCENCE | Hêtre pourpre