clos du bocage

  • tilleul argenté pleureur

    genval,clos du bocage

    Tilia petiolaris | Tilleul argenté pleureur
    Genval | clos du Bocage 9

    arbre remarquable

    Genval | Domaine privé | Site 12/1
    État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible
    Circonférence 2 m 60 | Hauteur 28 m
    Intérêt paysager | Situation : isolé, parc
    Année d'observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

     

    tilleul

    Le nom botanique du genre Tilia regroupe les tilleuls, des arbres sauvages et ornementaux dont les fleurs odorantes et les bractées sont utilisées en infusions apaisantes et calmantes. Ils sont plantés surtout dans les parcs, le long des avenues et sur les places publiques pour leur port et l'ombrage qu'ils fournissent, mais peuvent également se rencontrer en forêt, particulièrement dans les régions calcaires.

    Les tilleuls sont des arbres à croissance rapide, à cime ovoïde, très rameuse, pouvant atteindre 1,50 m de haut, aux branches assez largement étalées. Le tronc présente une écorce d'abord grise et lisse, puis marquée de fines gerçures longitudinales assez écartées. Chez les sujets très âgés, il peut prendre un aspect aussi crevassé que celle d'un chêne. Les rameaux lisses, glabres et luisants, sont souvent rougeâtres. Les feuilles, caduques, simples, alternes, distiques, généralement asymétriques et en forme de cœur (cordiformes) forment un feuillage dense. Les bourgeons ovoïdes, globuleux, écartés du rameau, rougeâtres.

    Les fleurs sont hermaphrodites, étant donc à la fois de sexe féminin et masculin. À cinq sépales et cinq pétales libres de couleur blanc jaunâtre, avec de nombreuses étamines. Les fruits présentent les caractéristiques de petites capsules sèches et globuleuses. Ils renferment une ou deux graines.

     

    tilleul argenté pleureur

    Le Tilleul argenté pleureur ou Tilleul de Hongrie (Tilia petiolaris) est une espèce d'arbre originaire du Proche-Orient et de l’Asie Mineure appartenant à la famille des Tiliaceae. Cette espèce produit de grands arbres à port arrondi pouvant atteindre 30-35 m de haut, avec les jeunes rameaux duveteux.

    Ses feuilles aux nervures marquées sont caduques, simples, cordiformes dentées et longuement pétiolées. Elles sont de couleur vert sombre au revers feutré de blanc argenté en été et prennent une belle coloration jaune doré en automne.

    La floraison donne des grappes de fleurs jaune pâle, parfumées, très abondantes en juillet-août. Il aime tous les sols profonds, bien drainés et frais.

    Il supporte bien la sécheresse mais pas le gel. C'est une espèce à croissance rapide sous climat tempéré qui supporte bien la taille. Sa floraison abondante en fait une plante mellifère remarquable et son feuillage un arbre d’ornementation apprécié dans les parcs. Les propriétés médicinales de ses fleurs sont connues depuis longtemps en phytothérapie. Son bois léger quant à lui est apprécié des sculpteurs (1).

    genval,clos du bocageLe tilleul à feuille argentée représente-t-il un vrai danger pour les abeilles et les bourdons ? Pour Pierre Rasmont, professeur de zoologie à l'université de Mons, il n'y a pas l'ombre d'un doute. Partout, nous explique-t-il, au moment de la floraison, nous constatons que ces insectes meurent au pied de ces arbres. Ce sont des colonies entières qui disparaissent, mais à ce jour, les scientifiques ignorent quel est l'agent toxique qui provoque la mort des abeilles et des bourdons. Le problème est tel que dans certaines régions d'Europe, c'est-à-dire en Autriche ou dans certains länder allemands, on a carrément interdit la plantation de tilleuls argentés dans les aménagements urbains. Chez nous, il n'en est rien (2). Selon la Société Nationale d’Horticulture de France la toxicité du nectar de Tilleul argenté sur les abeilles serait lié à certains hybrides du Tilia argentea. Il semblerait que cela soit lié à la présence d’un sucre mannose qui aurait un effet accumulateur et narcotique sur les butineuses (3). Plantons donc plutôt un Tilleul indigène qui, lui, ne tue ni les abeilles, ni les bourdons.

    genval,clos du bocage

    Exemple | Tilleul argenté pleureur photographié dans le Parc de Mariemont (Morlanwez)
    2007 © Jean-Paul Grandmont

    __________
    (1) Notice didactique | Wikipedia
    (2) LENAERTS Christine, Le tilleul argenté tueur d’abeilles ? in RTBF (On n’est pas des pigeons), 28 avril 2016, mis à jour 2 mai 2016
    (3) SOCIÉTÉ NATIONALE D’HORTICULTURE DE FRANCE, Le pollen du tilleul argenté est-il nocif pour les abeilles ?, in Le Figaro, 29 juin 2015, mise à jour le 18 mars 2016

    ARBORESCENCE | Tilleul argenté pleureur