patrimoine arboré disparu

  • PATRIMOINE ARBORÉ DISPARU

    Suite à des blessures ou défauts pouvant nuire à sa croissance et à sa longévité, à un dépérissement irréversible ou à une catastrophe naturelle, un Arbre Remarquable peut mourir, devoir être abattu, tomber lors d'une tempête ... et disparaître.

    Photographies, carte et illustrations à l'appui, ARBORESCENCE éditera toutes les informations disponibles à propos du patrimoine arboré disparu (1) du territoire de la Commune de Rixensart.

    Marronnier d'Inde, l'âme de la Place communale (Genval)

    __________
    (1) e.a. suivant la liste officielle de la Wallonie, parue dans le Moniteur Belge du 22 février 2013

  • marronnier d'inde, l'âme de la place communale

    genval,place communale,arbres remarquables disparus

    Aesculus hippocastanum | Marronnier d'Inde (souffrant de chancre bactérien)
    Genval | Place communale
    août 2015 © Guy Van Roy 

     

    arbre remarquable disparu

    Genval | Domaine public | Site 16/1
    État sanitaire 6 | Arbre présentant des malformations ou troubles de la croissance ne mettant pas en cause sa stabilité ni sa longévité de tout ou partie
    Circonférence 2 m 57 | Hauteur 19 m
    Intérêt paysager | Situation : isolé, urbain
    Année d'observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013
    Causes disparition | chancre bactérien (1), tempête (après le 18 novembre 2015)
    Remplacé par un Érable le 9 décembre 2015

     

    Riverain de la Place communale, Guy Van Roy écrivit à la fin de l'été 2015 : Tu as toujours été là. Pour tous les Genvalois tu représentes l’âme de « la place », dont tu es sans doute le plus vieux des habitants.

    Que de choses ne pourrais-tu nous raconter : le démantèlement du kiosque dont une pâle copie a pris la succession dans le parc de la Maison Communale, la destruction de l’ancienne église et son remplacement par un édifice « contemporain », les parties féroces de balle-pelote dont les règles parfois ésotériques débouchaient sur des empoignades vite noyées au café du coin, les survols de pigeons revenant au village après le concours dominical …

    Mariages, enterrements, baptêmes et communions : ce sont des générations que tu as vu défiler sous le porche de l’église. Sous ta ramure, tu as abrité les amourettes naissantes des élèves de l’école toute proche et assisté stoïque aux cérémonies annuelles au monument aux morts que tu surplombes.

    Le mois de mai te voyait orné de centaines de fleurs blanches, la rentrée des classes était synonyme de récolte de marrons qui remplissaient les poches des enfants du coin. Mais cette année, tu n’as plus fleuri, et c’est à peine si quelques petites feuilles ont encore tenté de verdir tes extrémités. Es-tu devenu trop vieux, est-ce le réchauffement climatique, la pollution, les effluves de la friterie toute proche ou les ravages causés par la mineuse du marronnier, petit papillon à la chenille dévastatrice … en ce bel été, tu ne ressembles déjà plus qu’à un arbre en plein hiver!

    Tes jours sont sans doute comptés, et certains supputent déjà sur « ce qu’on va mettre pour le remplacer ».

    Reste encore un peu, on t’aimait bien, tu sais !

     

    genval,place communale,arbres remarquables disparus

    Aesculus hippocastanum | Marronnier d'Inde
    Genval | Place communale

    1945 coll. Monique D'haeyere
    avril 2010 © Monique D'haeyere

    avril 2014 © Christian Petit
    juin 2011 © Monique D'haeyere
    18 novembre 2015 (après une tempête) © Guy Van Roy

     

    Le sort s'acharna sur le destin du Marronnier d'Inde de la Place communale de Genval. Dans la nuit du 17 au 18 novembre 2015, cet Arbre Remarquable fut touché par une tempête automnale. Il fut abattu et remplacé par un Érable le 9 décembre 2015. 

    genval,place communale,arbres remarquables disparus

    décembre 2015 | Un Érable remplace désormais le vieux Marronnier d'Inde
    photo © Guy Van Roy

    __________
    (1) Le chancre bactérien ou dépérissement du marronnier est une maladie émergente, probablement multifactorielle, présentant les caractères d'une épidémie. Elle décime localement les marronniers de plusieurs espèces dans certains parcs et jardins. Aucun traitement n'existe. Il est recommandé de ne pas replanter des marronniers là où d'autres sont morts peu avant, l'expérience montrant qu'ils tombent malades en quelques années (2).
    (2) REMUE Bernard (Échevin des travaux), in Rixensart Info 274, septembre 2015